Les Probiotiques

Le mot «probiotique» a été proposé en 1974 par Parker pour désigner des micro-organismes vivants dont le mode d'action s'oppose à celui des antibiotiques (pro / anti). Ces probiotiques favorisent l'équilibre des micro-organismes vivants (bactéries ou levures) dans tout les milieux, et en particulier de la flore intestinale. Dans l'esprit de Parker, le processus doit se généraliser aux niches écologiques du sol, lors de l'ensemencement dans une terre hostile - par ses agents microbiens - d'une graine enrobée de bactéries favorables.

Cette interaction se retrouve au niveau des glaciers et des mers. Il s'agit donc d'un principe universel et l'équilibre microbien qui en résulte améliore, dans tous les milieux (tractus digestif, sol, mer) les phénomènes physiologiques par réaction en chaîne.

Citons-en quelques familles:

  • Bifidobacterium.
  • Lactobacillus.
  • Saccharomyces.
  • Pediococcus.

 

Déjà couramment utilisés et ayants fait leurs preuves, les probiotiques sont régulièrement administrés en aquaculture dans la nourriture des juvéniles pour les rendre plus résistants au nombreux agents pathogènes comme les vibrio ou la maladie des points blancs, et même contre les virus responsables des lymphocytoses et bien d'autres.

Comme nous avons pu le voir, les probiotiques sont présents à l'état naturel et leur mise en application l'est tout aussi. Ils ne sont donc pas forcément des ferments lactiques. Pour ce qui est des bactéries que nos aquariums hébergent, elles sont au même titre que celles du tube digestif, des bactéries mésophiles. Les probiotiques, correctement sélectionnés, permettent également d'augmenter la résistance des bactéries qui nous intéresse, contre les bactériophages très rependus dans la nature (ces bactériophages s'intègrent dans le chromosome bactérien pour initier la lysogénie).